Savourez la douceur des mangues “Living Wage” du Burkina Faso !

Depuis des années, nous commerçons avec Zongo Adama de Fruiteq au Burkina Faso. Ses mangues sucrées, juteuses sont non seulement bonnes pour la santé mais sont aussi le gagne-pain de 200 personnes au Burkina Faso. Si vous achetez ces mangues, vous nous rejoignez dans notre quête pour un meilleur revenu des travailleurs dans les champs et en station d’emballage. Notre évaluation du revenu de subsistance montre qu’il en coûtera 10 centimes d’euro par kg de fruits pour hisser les revenus au niveau du revenu de subsistance.

A propos du Burkina Faso et de Fruiteq

Le Burkina Faso est un pays africain sub-saharien enclavé, à faible revenu, aux ressources naturelles limitées. Son économie est fortement dépendante de l’agriculture, avec près de 80% de la population active employée dans ce secteur.

Fruiteq fut le premier exportateur de mangues au Burkina Faso, avec un démarrage en 2002. Son directeur Adama Zongo est la force motrice de l’entreprise, il vise à contribuer au développement des habitants du Burkina Faso. Les emplois sont rares au Burkina Faso et la population locale est avide de travailler pour Fruiteq.

L’entreprise a effectué une action remarquable en créant un environnement de travail sûr et sain pour ses employés. Avec Fruiteq, Eosta franchit une étape supplémentaire dans la conformité sociale en commençant à travailler vers un revenu de subsistance.

 

Un rapport avant-gardiste

Début 2020, nous avons évalué l’écart au Revenu de Subsistance chez Fruiteq. Nous avons collecté des données pour chaque catégorie d’employés : ouvriers agricoles, cueilleurs, travailleurs en station d’emballage et personnel de bureau. Pour lire le rapport d’évaluation complet, cliquez ICI : [link]

Résumé des résultats

Les infographies ci-dessous vous donnent les résultats. Nous indiquons également le revenu minimum légal et le seuil de pauvreté officiel, déterminé par la Banque Mondiale. Au-dessus du seuil de pauvreté, on considère qu’une personne du Burkina Faso a un revenu intermédiaire de la tranche inférieure. En 2018, 38% de la population était encore au-dessous de ce seuil.

 

 

L’écart au Revenu de Subsistance : 10 centimes d’euros par kg de fruit

Voici, ci-dessous, le mode de calcul de l’écart au revenu de subsistance. Pour combler cet écart pour tous les travailleurs, il faudrait un montant approximatif de 82 000 €. Le volume commercial Nature & More de mangues est d’environ 840 000 kg par saison. Ainsi, le Coût Réel de l’écart au Revenu de Subsistance par kilo de fruits frais est de 0,10 Euro.

 

Comment atteindre le Revenu de Subsistance chez Fruiteq

La plupart des travailleurs de Fruiteq sont embauchés de façon journalière, et beaucoup sont recrutés via des sous-traitants ou « pisteurs ». C’est une pratique commune dans l’industrie de la mangue au Burkina Faso. La majorité des employés ne travaillent que pendant la saison de la mangue, soit quelques mois. Par conséquent, il faut élaborer des stratégies créatives pour rendre le revenu de subsistance possible pour tous les travailleurs. Il est aussi important de développer un revenu structurel en dehors de la saison des mangues. Une partie de la stratégie consistera à créer un accès à des services de microfinance, pour que les gens puissent créer leur propre affaire.

Faisons-le ensemble

Eosta / Nature & More offre à ses clients l’occasion d’acheter des mangues incluant le Revenu de Subsistance. La mangue aura un supplément de 0,10 EUR/kg, égal à l’écart calculé dans notre évaluation.

A la fin de la saison, la prime collectée sera transférée à Fruiteq et avec les conseils d’IDH, une stratégie sera formulée pour investir cette prime pour un bénéfice à long-terme et une augmentation salariale structurelle des travailleurs.

Nous ferons un rapport annuel des montants investis, des progrès et des hausses de revenus. Ce processus sera conduit par IDH, jusqu’à ce que le revenu de subsistance soit bien intégré dans les pratiques d’audit actuelles.

 

*La référence déterminée se base sur les données de la fondation WageIndicator. Nous avons ajusté le niveau final sur la base de nos propres résultats et des échanges avec les partenaires locaux au Burkina Faso.

Vous êtes ici

Télécharger le rapport complet ICI.

Apprenez-en plus sur votre producteur ICI!

COMBLER L’ECART AU REVENU DE SUBSISTANCE

Le prix des mangues doit refléter le coût social réel, y compris la garantie d’un revenu de subsistance.

BENCHMARKING DU REVENU DE SUBSISTANCE

Nous travaillons en collaboration étroite avec IDH, une ONG néerlandaise. IDH met actuellement en place une feuille de route pour une méthode fiable et harmonisée de benchmarking du Revenu de Subsistance. Nous suivrons la voie d’IDH et utiliserons ces références dans nos calculs quand elles seront disponibles. En savoir plus sur le travail d’IDH ICI